Le Festival Jazzy Koum Ben, la 6ème édition a débuté

Le Festival Jazzy Koum Ben a débuté le 29 avril 2016 par le concert d’ouverture du mythique Boubacar Kar Kar Traoré, accompagné de l’harmoniciste virtuose Vincent Bucher, à l’Institut Français du Mali (IFM).

Le lendemain, c’est la Journée internationale du Jazz, décrétée par l’UNESCO, qui était célébrée à l’Espace Culturel Passerelle de Rokia Traoré, à Missabougou. Les festivités vont se prolonger jusqu’au 7 mai prochain dans différents lieux de Bamako.

Créé en 2009 à l’initiative de l’association Nyon Kon Koun Ben, présidée par Mme Zoé Dembélé, le festival Jazzy Koum Ben est dédié au jazz sous toutes ses formes et accueille des artistes locaux et internationaux émergents ou confirmés.

Cette année, outre la poursuite du partenariat de longue date avec l’Institut Français, le festival entame une collaboration qu’il espère fructueuse avec l’Espace Culturel Passerelle (ECP) de notre compatriote l’artiste Rokia Traoré, récemment nommée Ambassadrice de bonne volonté par le HCR (Haut commissariat aux réfugiés des Nations Unies) et Présidente de la Fondation Passerelle.

Concerts, ateliers, expositions, projections de films et master classes sont au programme, avec en point d’orgue la Journée internationale du Jazz, le 30 avril, instaurée depuis trois ans par l’UNESCO, un autre partenaire de Jazzy Koum Ben, pour sensibiliser le public aux vertus de ce genre musical comme outil pédagogique et pour la paix, l’unité et le dialogue.
L’Espace Culturel Passerelle (ECP) a abrité cette commémoration, avec une programmation musicale mandingue qui avait comme têtes d’affiche les doyens Djélimady Tounkara et Kassé Mady Diabaté, Lansana Diabaté et Badjè Tounkara ainsi que le groupe Amanar de Kidal.

Et, depuis le 25 avril dernier, l’ECP organise également, à l’intention des jeunes musiciens, un atelier d’initiation au balafon et à la batterie dans le Jazz animé par Lansinè Kouyaté (Mali) et Maxim Lenssens (Belgique).
L’ECP accueillera également, le vendredi 6 mai prochain, le groupe danois The Kutimangoes, qui y rencontrera le Bamako Quintet et, le samedi 7 mai, le concert de clôture de Jazzy Koum Ben Festival, au cours duquel Rokia Traoré présentera au public son dernier opus, Nè So.

De nombreuses master-classes et rencontres avec les élèves et étudiants du CAMM (Conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasséké) et de l’INA (Institut national des arts) seront organisées avec les artistes internationaux, de même qu’un atelier de photographie au CFP (Centre de formation en photographie), avec le photographe et cinéaste Bertrand Fèvre.
L’école de musique de Kirina et la Chorale de la Cathédrale de Bamako se retrouveront pour un concert au Musée national du Mali le jeudi 5 mai à 16 heures et la Galerie AD de Niaréla accueillera l’exposition « Éléments de jazz » d’Abdou Ouologuem à partir du samedi 7 mai à 11h.

Ce lundi 2 mai, à partir de 18 h, Bertrand Fèvre présente son exposition de photos «N&B, Jazz en couleur». Photographe, réalisateur et producteur français, spécialiste de la vie d’artistes de jazz à travers le monde, il proposera également au public de l’Institut français, en soirée, une sélection de ses films.

Le mardi 3 mai à partir de 21h, Laurent Coq Trio (France), lauréat du prix Charles Cros 2002, proposera sur la scène de l’IFM son nouveau projet, Dialogue, un trio avec les guitariste et auteur poète antillais Ralph Lavital et Nicolas Pélage. Pamela Badjogo et son groupe assureront la 1ère partie du spectacle.

Le 4 mai à 21h, ce sera au tour d’Elida Almeida du Cap Vert, lauréate 2015 du Prix Découvertes RFI, de se présenter au public bamakois dans le cadre de sa tournée africaine, après une introduction musicale du Malien Julien Dembélé.

Enfin pour boucler sa boucle, l’Institut Français organisera, le jeudi 5 mai à partir de 20h, une Spéciale Jazzy Jam au restaurant Saveurs du Patio, une session de partage musical incontournable dès lors que l’on parle de Jazz!

Lu 1159 fois

Éléments similaires (par tag)