L’Afrique à la recherche de son incroyable talent

  • Boubacar Sidiki Haidara
  • mardi, 01 novembre 2016 17:17
  • Publié dans TV
  • Lu 403 fois

Depuis le vendredi 14 octobre, l’Afrique francophone a désormais sa version d’une des émissions de télévision les plus populaires au monde, « Got Talent », sous l’appellation « L’Afrique à un incroyable talent ». Et le Mali y est représenté !

C’est à Abidjan que s’est retrouvée une trentaine de candidats sur la centaine retenue pour la toute première de l’émission produite et diffusée par la chaine africaine de Canal+, A+. Le public ainsi qu’un prestigieux jury composé de la chanteuse aux quatre Grammy Awards, la Béninoise Angélique Kidjo, le chanteur congolais Fally Ipupa et l’humoriste franco-ivoirienne Claudia Tagbo, ont pu les découvrir sur la scène du Palais de la culture de Treichville. Le principe du jeu est de présenter en quelques minutes l’étendue de son talent dans des domaines artistiques divers, et de recueillir le maximum de « oui » pour être qualifié au deuxième tour. Les juges disposent d’un buzzer pour signifier la piètre qualité de la prestation et donc refuser au candidat la chance de poursuivre l’aventure.

Le Mali est dans la place Pour cette première émission, le Mali était représenté par deux candidats. « Les Pupi de Kati », un groupe de quatre jeunes filles, a séduit le jury avec sa prestation de danse contemporaine sur un medley de musique occidentale. « Votre énergie est palpable, vous occupez tout l’espace, et c’est ce qui m’as conquis », les a félicité Claudia Tagbo. Elles se retrouvent donc au deuxième tour mais devront innover pour faire face à la concurrence, qui s’annonce rude. Sort complètement opposé pour le second candidat malien, Moulaye Touré. Les juges ont tôt fait de l’éjecter face à la prestation du « magicien » qui se résumait à enlever ses tee-shirts. « C’est ta magie? Si c’est ça, on est tous magiciens alors ! », s’est esclaffée Angélique Kidjo.

Sur le plateau de « L’Afrique a un incroyable talent », se sont succédé de véritables phénomènes, dont certains auront retenu l’attention de tous, comme le numéro de la trapéziste sénégalaise Mariétou Thiam, ou les « Bones Breakers », un groupe de trois jeunes contorsionnistes guinéens, qui ont impressionnés par leur souplesse et leur aptitude physique peu communes. Les prochaines émissions dévoileront d’autres talents, qui rivaliseront d’imagination et d’adresse pour décrocher le trophée et la somme de 10 millions de francs CFA promise à l’ultime talent.

Votre avis compte. Laissez un commentaire

Évaluer cet élément
(0 Votes)
  • Taille de police

Éléments similaires (par tag)

Connectez-vous pour commenter