Aly Karambé, le sorcier de la danse moderne

  • A.B.D
  • mardi, 26 juillet 2016 14:27
  • Publié dans Scènes
  • Lu 2542 fois

Aly Karambé : Le sorcier de la danse moderne fait vibrer la salle.

Le Cercle culturel germano–malien a organisé le samedi dernier au Palais de la Culture de Bamako, sur les berges du fleuve Niger, un impressionnant spectacle de danse moderne, animé par le talentueux chorégraphe malien, le sorcier de la danse moderne, Aly Karambé et un groupe d’artistes venus du Nigéria. C’était en présence d’une forte communauté allemande, du président dudit cercle, Djimé Chérif Cissé et plusieurs spectateurs.

Aly Karambé fait vibrer la salle. Durant deux heures, les fans de Karambé ont eu droit à deux magnifiques spectacles samedi soir : « Dieu a quitté l’Afrique ? » et « Les Sorciers ». Sous les sons des flûtes et au rythme des pas de danse, sous les projecteurs, les spectateurs ont été émerveillés. Le premier a concerné la création « Dieu a quitté l’Afrique ? »  Une œuvre de  « Karembé Studio » dont il est le promoteur. Dans cette œuvre artistique, l’auteur s’interroge et fait référence aux calamités  qui secouent notre pays. A la sortie de la crise malienne, la guerre au Nord du pays, la barbarie des islamistes et des trafiquants sans foi ni loi, les victimes des inondations, les misères, les épidémies, les coups d’Etat meurtriers, les violences urbaines, les guerres incessantes, les famines, la corruption…, le chorégraphe Aly Karembé s’interroge finalement sur Dieu. «Qui est Dieu ? Dieu a-t-il quitté l’Afrique, ou bien …? »

« Je suis d’abord mon propre dieu.» selon lui. Et s’agissant du second spectacle « Les sorciers », il s’agit de la dernière création du Karembé Studio et présentée à la 9ème édition du festival « Danse l’Afrique Danse ! » à Soweto en Afrique du Sud.

« Les sorciers », une pièce pour  trois danseurs qui emmènent les spectateurs à la rencontre de la magie des corps, à la frontière entre le mystique africain et l’urgence de la réalité, l’urgence de sauver sa peau. « Nous sommes des sorciers parce que dans la danse c’est le corps qui s’exprime pour donner un message. Un exemple pour moi le Président de la République est un sorcier. Je me pose la question comment il parvient à gouverner tout le pays, toute sa population ? C’est un sorcier ! Ce qu’il dit tout le monde le fait même si tu n’es pas d’accord tu le fais.», nous a confié l’artiste. Selon le président du Cercle culturel germano – Malien, Djimé Cherif Cissé, cette prestation chorégraphique rentre dans le cadre des activités annuelles de son association.

Cette organisation a pour vocation de booster la création artistique et culturelle entre les deux pays le Mali et l’Allemagne. Dans son d’activité, le cercle a lancé une grande compétition entre tous les artistes créateurs (cinéma, conte, danse, slam, montage poétique, défilé de mode théâtre  …). La date limite de dépôt des projets culturels est fixée au 30 août  2016. « La compétition est ouverte. Tous les jeunes créateurs qui croient en leur talent peuvent se manifester », a conclu M. Cissé. La prestation des artistes nigériens a mis fin à cette soirée.


Votre avis compte. Laissez un commentaire

Évaluer cet élément
(0 Votes)
  • Dernière modification le mardi, 26 juillet 2016 14:32
  • Taille de police
Connectez-vous pour commenter