La culture, locomotive de la paix au Mali

  • Patrick Tiess
  • vendredi, 10 mars 2017 08:08
  • Publié dans Musique
  • Lu 678 fois

 

Du 1er au 30 janvier 2017,la Caravane Tombouctou Riviera initiée par Instruments for Africa (i4Africa) avec pour thème "la paix par la culture" est allée à la rencontre des populations.

Cette Caravane est à sa deuxième année. L'an dernier elle a été à Niafunke, Tonka et Dire. Cette année en plus du parcours précédent il y a eu Tienkour, Goundam, Gari et Tombouctoudans un contexte ou le niveau de sécurité est faible.

 

Plusieurs activités ont meublé cette caravane notamment des formations, des conférences, des concours, des danses traditionnelles, des expositions et des concerts.

 



A Niafunké les formations portaient sur l'extrémisme violent et l’utilisation de l’internet. Les participants ont d’abord fait l’état des lieux au Mali et dans la sous-région. Ils ont appris les différentes notions liées à l'extrémisme violent, la différence entre extrémisme violent et terrorisme, les causes de la radicalisation des jeunes et les moyens de lutter contre l'extrémisme violent, les différents groupes extrémistes de la sous-région et leur historique. Cette formation a rassemblé 26 jeunes venant des 13 communes du cercle de Niafunké.

 

Les participants ont ensuite suivi une formation sur l'utilisation de l'outil internet. Internet étant un moyen utilisé par les extrémistes pour recruter, cette formation devait permettre aux apprenants les techniques pouréviter de se retrouver dans des groupes extrémistes. Ils ont aussi appris les avantages de l’internet dans différents domaines d’activités afin de profiter au maximum de l’excellente connexion internet dont-ils disposent. Un concours de dicté et de dessin a opposé les élèves du 1er cycle.

 

A Tonka et Diré où l’internet n’était pas au rendez-vous, les participants ont dû se contenter d’un atelier contre l’extrémisme violent (Diré) et des conférences portant respectivement sur le rôle de la culture dans la cohésion sociale et sur les mécanismes de la justice transitionnelle qui ont vu la présence des chefs de services centraux, de quelques responsables politiques et administratifs. A Tonka, les participants ont manifesté un vif intérêt par rapport au thème abordé par la conférence.

 

A Tombouctou, les conférences ont abordé des sujets qui touchent directement la ville à savoir l'historique de Tombouctou, l'héritage culturel et l'extrémisme violent. Ces conférences ont enregistré plus de 160 participants en majorité des élèves et étudiants de la ville en plus du conseil régional de la jeunesse. Ce programme a aussi concerné les localités de Chinko, Gari et Gundam où la caravane s’est associés au Festival au Désert et à la Caravane Culturelle Pour La Paix pour plus grand impact.

 

i4Africa pour créer de l’effervescence dans chacune des localités autour de la caravane, a impliquer la jeunesse, les artisans les petits commerces et autres dans la mise en place de commissions locales d'organisations. Cela a permis aux populations de s'approprier l'évènement expliquant ainsi le succès de la caravane dans ces différentes localités.

 



A chaque étape, un concert venait fermer la boucle pour le grand bonheur des populations qui n’ont pas l’occasion d’accueillir ce genre d’évènement régulièrement au cours de l’année. Des artistes locaux et des artistes venus de Bamako notamment Afel Bocoum, Inna Baba Coulibaly, Mamadou Kelly et Songhoï Blues ontcélébré la diversité culturelle et la paix au Mali. Chaque groupe ethnique présentait ce qu’il avait de beau culturellement à travers notamment les défilés de costumes traditionnels, la danse traditionnelle pendant que les autres découvraient et admiraient toutes ces richesses. Ces moments ont été des instants de communion totale entre les populations qui en redemandaient.

 



i4Africa en mettant en œuvre ce programme dans ces zones à risque a fait de la résistance mais a surtout démontré que la culture est un pilier de la cohésion sociale et peut constituer une arme efficace face à l'extrémisme violent pour faire émerger la paix dans les cœurs et dans les esprits. Cela montre que la paix est réellement possible par la culture et que la promotion de celle-ci ne fera que supprimer les barrières et les incompréhensions existantes.

 



Pour i4Africa, les enfants doivent grandir en célébrant leur richesse culturelle, et le riche patrimoine culturel de leurs voisins, Fréquemment!
L’Organisme ne compte donc pas s’arrêter là car l’organisation s’est déjà positionné en tant que sponsor pour les événements du cercle de Bourem (Gao) au mois de mars, et le Festival des manuscrits et des arts sacrés à Djenné en avril.

 

A propos de i4Africa

 

Instruments4africa (I4A) est une organisation à but non lucratif créée pour renforcer la musique traditionnelle et les arts en Afrique de l'Ouest. i4Africa encourage les activités culturelles qui respectent les valeurs traditionnelles de tolérance et de règlement pacifique des conflits. i4Africa travaille à l'autonomisation des jeunes défavorisés et à risque en leur offrant des possibilités éducatives universitaires et culturelles. i4Africa organise des manifestations et crée des espaces qui rapprochent les peuples avec l'objectif commun de réparer le tissu social du Mali d'aujourd'hui à travers l'expression artistique commune, la culture et l'histoire, en soulignant les similitudes du Mali et leur longue tradition de tolérance.

 

 

 

Votre avis compte. Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter