Siaka Traoré: le rêve d’un artiste talentueux

  • SD
  • jeudi, 27 avril 2017 11:22
  • Publié dans Interview
  • Lu 304 fois

Il se nomme Siaka Traoré dit Niara Siaka, natif du Bélédougou, de la commune rurale de Tioriboubou, cercle de Kolokani. Artiste chanteur de son état, avec comme instrument préféré le Kamalen N’Goni inspiré des confins du Wassoulou avec les grands maîtres, à l’image de feu Toumani Koné, Niara Siaka est aujourd’hui animé d’une seule ambition : se produire et mettre sa propre marque sur le marché.


Siaka Traoré, qui eut l’amabilité de nous rendre visite au Quotidien des sans voix, nous a expliqué comment il est arrivé à la musique et ce qu’il propose aujourd’hui à ses fans.

Le natif du Bélédougou nous a confié qu’il a une expérience certaine en matière de chansons et folklores du Bélédougou. Pour créer la différence, il a ajouté à son arc le Kamalen-N’Goni, cet instrument traditionnel du Wassoulou. Toute chose qui lui permet de donner un trait particulier à sa musique fruit d’un mixage apprécié par les festivaliers et autres amateurs de symphonie musicale.

« J’ai chanté d’abord pour nos groupes folkloriques traditionnels locaux. J’ai aussi travaillé avec beaucoup de groupes musicaux chez lesquels j’ai beaucoup appris. J’ai joué également au théâtre. Mais je tenais à faire ma propre marque, c’est pourquoi j’ai fait des recherches sur les musiques de mon terroir afin d’enrichir mon répertoire. C’est ainsi que j’ai été beaucoup attiré par le Kamalen-Ngoni, inspiré chez les doyens comme feu Tomani Koné. Je me suis approprié de cet instrument que j’ai adapté à mon genre », nous a-t-il confié.
Selon Siaka Traoré, qui rêve aujourd’hui de sortir son album, ce n’est plus la matière qui lui manque.
« J’ai déjà fait des découvertes et plusieurs festivals qui m’ont permis d’enrichir mon répertoire et de constituer un fonds musical très riche et varié. Ces chansons ont déjà fait l’objet d’enregistrement par des professionnels. Aujourd’hui, je cherche un partenaire pour finaliser ces produits afin de réaliser ma K7 », nous a confié l’artiste.

Il nous confie avoir rencontré et faire des propositions à des producteurs, mais pour le moment, ces différents contacts et collaborations ne lui ont pas permis d’atteindre ses objectifs. C’est pourquoi il a profité de ce passage pour lancer un appel aux personnes de bonnes volontés afin de l’aider à réaliser son rêve.


Votre avis compte. Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter