Kettly Noël, inoubliable folle déroule une scène de ménage à Avignon.

Pour les Maliens, il faudra attendre avant d'assister à une projection du film du réalisateur mauritanien Abderahmane Sissako, et qui relate les affres de l'occupation djihadiste au nord du Mali.

Le film du cinéaste mauritanien a  été annoncé tambour battant comme étant le seul film africain sélectionné pour la palme d’or du prestigieux festival de Cannes cette année, cela tique.

Après Octobre en 1993, En attendant le bonheur en 2002 et Bamako en 2006, Abderrahmane Sissako présente Timbuktu en Sélection officielle.

Seul film africain figurant parmi les dix-huit œuvres en compétition pour la Palme d'or de la 67e édition du Festival de Cannes, Timbuktu (aussi appelé Timbuktu, le chagrin des oiseaux) raconte le quotidien de la ville malienne occupée par les islamistes.